Accueil > Tribunes libres > LA TÊTE HAUTE, FILM D’EMMANUELLE BERCOT

LA TÊTE HAUTE, FILM D’EMMANUELLE BERCOT

fontsizeup fontsizedown

Avec Rod Paradot, Catherine Deneuve, Benoit Magimel.

Être adolescent c’est se trouver « douloureusement à cheval sur le fil barbelé qui sépare l’enfance de l’âge adulte » (Herman Raucher : un été 42).

Cette citation s’applique formidablement à Malony, enfant laissé en plan encore tout petit dans le bureau de la juge des enfants (Catherine Deneuve). Sa mère tout à la fois chaleureuse par phase, déstructurée et déstructurante le reprendra. Il deviendra un adolescent tourmenté, violent, délinquant. Il passera par les foyers, le centre éducatif fermé, la prison.

Au delà de ses qualités esthétiques, le film vaut pour le portrait des relations mère-fils. La mise en avant de l’immense patience bienveillante des éducateurs pour contenir la violence et l’immaturité de leurs pensionnaires est passionnante pour qui s’intéresse aux questions d’adolescence.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.