Accueil > Tribunes libres > Attentat à Nice, le chagrin, l’émotion et le sang froid

Attentat à Nice, le chagrin, l’émotion et le sang froid

fontsizeup fontsizedown

Dans la soirée du 14 juillet, sur la Promenade des Anglais, à Nice, un assassin a foncé dans la foule au volant d’un camion. Il a tué 84 personnes, en a blessé gravement 18 autres et touché plusieurs dizaines. Malheureusement, ce bilan n’est sans doute que provisoire.

Comme tous les Français, je suis envahi par le chagrin et l’émotion. Chagrin face à la mort de ces enfants, de ces femmes et de ces hommes simplement venus voir un feu d’artifice du 14 juillet. Émotion devant cette attaque de notre pays le jour de la fête nationale, symbole de la liberté.

Mes pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

Mais au delà de cette émotion que nous éprouvons toutes et tous, je nous appelle à garder notre sang froid. Il faut d’abord attendre les premiers résultats de l’enquête pour comprendre si cet homme a agi seul ou s’il s’agissait d’un massacre commandité. Il faut ensuite se souvenir de la persistance de la menace terroriste. Notre pays a déjoué près d’une dizaine d’attentats en préparation et procédé à l’arrestation de leurs auteurs. Nous sommes face à des terroristes qui nous ont déclaré la guerre.

Garder notre sang froid face à cet état de guerre, c’est évidemment rester unis.

Il nous faut bien évidemment interroger sans cesse nos politiques de sécurité pour les renforcer et les améliorer. Sur ce point le travail parlementaire a démontré depuis plusieurs mois, via le contrôle de l’état d’urgence, via des missions d’information et des commissions d’enquêtes, que de légitimes interrogations peuvent toujours être conduites dans un esprit constructif, aux côtés du gouvernement, et de cohésion, entre les différentes familles politiques républicaines de notre pays. C’est dans cet état d’esprit que nous mènerons la semaine prochaine le travail parlementaire sur le texte de prorogation de l’état d’urgence.

Il faut évidemment intensifier en Syrie et en Irak la lutte contre Daech en renforçant la coordination de la coalition internationale.

Et enfin, il faut surtout réaffirmer et défendre à chaque instant nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?