Accueil > Tribunes libres > Vive l’impôt !

Vive l’impôt !

fontsizeup fontsizedown

Notes de lecture :
« Vive l’impôt ! » de Liêm Hoang-Ngoc (GRASSET / 9€)

Petit livre de 130 pages, mais grand livre clair et pédagogique.

« Pour réduire les inégalités, la République avait conçu un impôt universel et progressif, attribut essentiel de la citoyenneté, ami de la croissance et garant du modèle social et du service public français. Qu’en reste-t-il ? La fiscalité et ses injustices sont aujourd’hui dans l’ombre du débat politique. Selon Liêm Hoang-Ngoc( économiste, délégué national à l’économie du PS et membre du Conseil national), à l’heure où l’Etat social risque d’être sacrifié au profit d’une nouvelle société de rentiers, il est urgent de réinventer l’impôt. »

« Vive l’impôt ! », titre volontairement à contre courant, dénonce les conséquences économiques et sociales de l’érosion massive que la droite veut encore plus accentuer à notre modèle social.

Rappels historiques fondamentaux depuis l’Ancien Régime à nos jours, réactions face au procès politique de l’impôt et au virage néo-conservateur de la droite française, la présentation d’un impôt citoyen, au cœur du projet présidentiel et socialiste, doit être de nature à réconcilier le citoyen avec la chose publique, face à la désintégration sociale que la droite a installée.

La fiscalité française est déjà injuste, en raison du faible poids de l’impôt sur le revenu, le seul impôt qui soit progressif, mais qui ne rapporte que 16% des recettes fiscales contre 51% pour la TVA payée par tous !

Historiquement, la République a conçu un impôt progressif et universel. C’est l’attribut essentiel de la citoyenneté, ami de la croissance et garant du modèle social comme du service public français. Il est regrettable que la fiscalité et ses injustices actuelles restent peu abordées lors des débats politiques de fond.

LH-Ngoc démonte les théories libérales sur la baisse des impôts et s’attache à présenter les principes d’une réforme fiscale de gauche permettant une meilleure redistribution des richesses tout en soutenant l’activité économique. Cette réforme s’appuie sur les deux piliers que sont la fiscalité des particuliers et celle des acteurs économiques.

Pour les premiers : fusion de l’IRPP et de la CSG dans un nouvel impôt avec surtout une augmentation du nombre des tranches afin de garantir réellement la progressivité donc la justice sociale du nouvel impôt.

Pour les seconds : modification de l’assiette de l’impôt, non plus assise sur le seul salariat, mais sur la plus-value financière.

Enfin, il aborde la concurrence fiscale européenne ainsi que l’urgence à prendre des mesures de sauvegarde, d’ordre budgétaire, réglementaire et monétaire. Les derniers événements concernant Airbus nous donnent un éclairage sur l’urgence à voir décider les choix de la BCE(Banque Centrale Européenne) par le Parlement européen.

C’est ce qui est pour une grande part décliné dans le projet socialiste et dans les 100 propositions de Ségolène Royal.

Sur cette question, nous pouvons convaincre. La gauche et la droite, ce n’est pas pareil.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?