Accueil > A l’Assemblée > L’esprit olympique et l’esprit démocratique

L’esprit olympique et l’esprit démocratique

fontsizeup fontsizedown

Les images que nous avons tous pu voir hier de manifestants pacifiques auxquels on arrachait des mains le moindre petit drapeau tibétain sur le parcours de la flamme olympique, en voyant les forces de l’ordre françaises aux ordres des officiels chinois, n’ont pu que profondément choquer l’esprit démocratique de chacune et chacun.

La Chine est un grand pays, par sa taille, par son histoire, par sa civilisation, par son développement, etc. Mais nous connaissons une réelle différence de vue avec les autorités chinoises actuelles sur la question des libertés individuelles. Qu’il s’agisse de la liberté de conscience, d’expression, mais aussi des libertés syndicales, le Parti Communiste Chinois, parti unique, impose des règles non démocratiques au peuple chinois.

Sur ce sujet, des discussions permanentes ont lieu entre la France, nos partenaires de l’Union Européenne, nombre d’autres pays, et la Chine.

L’ouverture de la Chine sur le Monde, l’ouverture de son économie, sont des éléments moteurs pour des évolutions nécessaires. Mais l’absence des mécanismes démocratiques conduit à ce que le développement économique actuel du pays soit réalisé au prix de conditions de travail souvent indignes, ainsi que dans une attitude irresponsable à l’égard des enjeux environnementaux.

Dans ces conditions, l’attribution des Jeux Olympique à la Chine est fortement contestable.

Et plus que contestable, il est inadmissible qu’à l’occasion du parcours mondial de la flamme olympique, les autorités chinoises tentent d’exporter leur conception de la liberté d’expression, et plus inacceptable encore est le concours que les autorités françaises ont bien voulu apporter à cette tentative.

Il est grand temps que le gouvernement arrête ses tergiversations sur ce sujet et prenne une position claire.

Le groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée Nationale a tenu à s’associer à ces manifestations du pluralisme et de l’esprit démocratique de notre pays. Les députés du groupe sont sortis de l’Assemblée lors du passage de la flamme, et il avait été demandé au Président de l’Assemblée que le drapeau tibétain puisse être apposé sur la façade de l’Assemblée.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?