Accueil > Tribunes libres > L’émotion et l’action

L’émotion et l’action

fontsizeup fontsizedown

Le meurtre d’une jeune fille de 18 ans au retour de son travail par un suspect sortant de prison remplit de chagrin et émeut légitimement bien au-delà de ses proches et de sa famille.

Il faut bien sûr réfléchir à lutter contre la récidive. L’annonce par la Justice et l’Intérieur d’une coordination entre la justice, la police et la santé et d’un renforcement du contrôle à la sortie de prison font à l’évidence partie des réponses.

En revanche annoncer, comme l’a fait la présidence de la république, des sanctions contre les juges, les policiers ou les travailleurs sociaux, et aujourd’hui les magistrats, relève de la précipitation.

 

C’est oublier un peu vite que le poste de 4° juge d’application des peines n’était pas pourvu, que les travailleurs sociaux du SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation) devaient suivre 130 dossiers chacun, soit près du double du nombre normal. C’est oublier encore la lourdeur des tâches qui pèsent sur les policiers et les gendarmes.

La recherche effrénée de boucs émissaires risque de nuire au travail d’amélioration de nos réponses au crime. Elle risque également de discréditer les institutions chargées de cette réponse, ce qui va à l’encontre du but recherché, et elle exonère un peu vite la majorité actuelle de ses choix de politique pénale qui contribue à incarcérer toujours plus dans des conditions toujours moins dignes et à ne rien faire pour améliorer, contrôler et suivre les réinsertions.

J’avais déjà travaillé sur cette question du suivi des sortants de prison à l’occasion de ma proposition de loi sur la surpopulation pénitentiaire. C’est pourquoi j’ai sollicité du Parlement une mission d’information qui prenne le temps de réfléchir à une véritable amélioration de la détection de gens potentiellement dangereux, de leur suivi et de leur contrôle.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?