Accueil > Tribunes libres > JUSTICE EN CRISE

JUSTICE EN CRISE

fontsizeup fontsizedown

Le 21 mars à la demande d’un groupe de magistrats et d’avocats, j’ai invité à l’Assemblée Nationale une série d’organisations professionnelles pour tenir des Etats Généraux de la justice pénale.

Ouverte par Robert BADINTER, cette rencontre a rassemblé les deux syndicats de magistrats (USM et SM), le SAF (Syndicat des avocats de France), le SNPESPJJ (protection judiciaire de la jeunesse), l’Observatoire International des Prisons, la Ligue des droits de l’homme, l’association des magistrats instructeurs, SOS Racisme et plusieurs associations de juristes.

Partisans d’une réforme débattue démocratiquement de la justice, les participants sont inquiets devant les oukases du Président de la République qui déclare, sans aucune concertation, vouloir la fin du juge d’instruction.

 

A l’issue de cette journée a été rédigé un texte :

-  exigeant l’indépendance de l’autorité d’enquête pénale ;

-  dénonçant la criminalisation de la maladie mentale ;

-  dénonçant l’orientation répressive de la réforme du droit des mineurs ;

-  appelant à la rédaction en France de cahiers de doléance ;

-  appelant à la tenue le 20 juin à Paris d’Etats Généraux nationaux pour adopter alors « une Charte des principes intangibles garantissant une justice pénale indépendante et impartiale, démocratique et républicaine… »

Loin des effets d’annonce présidentiels, loin de la poudre aux yeux, le mouvement pour une vraie réforme est lancé.

Si cet appel est suivi d’effet, le 20 juin, à la veille de l’été, la justice pourra connaître une embellie, après bien évidemment, dissipation des nuages présidentiels. 

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?