Accueil > A l’Assemblée > Débat sur la situation économique du pays

Débat sur la situation économique du pays

fontsizeup fontsizedown

À l’initiative du groupe socialiste, un débat sur la situation économique du pays a eu lieu jeudi matin à l’Assemblée.

Le Premier Ministre a refusé depuis plusieurs mois que se tienne un tel débat.

Alors que la conjoncture internationale ne cesse de se dégrader, alors que les comptes de la nation sont beaucoup plus mauvais que les prévisions du gouvernement, alors que les dépenses engagées par le gouvernement dans le cadre de son "Paquet Fiscal" ne prouvent pas leur efficacité, il a fallu attendre que notre groupe dispose d’un temps d’initiative parlementaire pour que ce débat puisse avoir lieu.

Afin d’enrichir nos analyses et notre réflexion collective, le groupe socialiste avait invité mercredi 26 mars, l’économiste Thomas PIKETTY à venir présenter ses analyses de la situation économique.

Je retiens tout particulièrement deux points :

- D’une part ses analyses mettent en évidence que le coût annoncé par le gouvernement du "paquet fiscal", évalué à 15 milliards d’Euros en année pleine, semble tout à fait sous estimé. Sans compter le fait que pour les déductions fiscales pour les entreprises réalisant des heures supplémentaires, un considérable effet d’aubaine a lieu. L’essentiel des heures supplémentaires effectuées, l’auraient été même sans ses déductions. Ce sont donc de pures pertes pour le budget de l’Etat.

- D’autre part, les marges de manœuvres que se refuse à utiliser le gouvernement concernant le pouvoir d’achat. Sur ce point, notre groupe avait proposé un doublement de la prime pour l’emploi. Thomas PIKETTY semble nous donner raison sur ce point.

Il faut en effet rappeler que la prime pour l’emploi n’est pas une démarche d’assistance publique, mais un impôt négatif, qui bénéficie à des personnes qui sont des contribuables.

Il convient ici de rappeler que pour une personne au SMIC, la TVA payée annuellement représente 2 mois de salaire, la CSG représente 1 mois de salaire, les cotisations sociales 2 mois de salaires, etc.

Le doublement de la prime pour l’emploi, dont le coût serait de 4 milliards d’Euros, permettrait d’alléger la fiscalité de celles et ceux qui en ont le plus besoins, et non des plus hauts revenus comme le fait le gouvernement en défiscalisant les successions les plus élevées, en instaurant un bouclier fiscal pour protéger de l’impôt sur la fortune, etc.

 

Vous pourrez retrouver dans les "liens et documents", notre dossier sur la situation économique et sociale, ainsi qu’un lien vers le compte-rendu du débat parlementaire du jeudi 27 mars.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?