Accueil > A l’Assemblée > Contrôle des lieux de privation de liberté

Contrôle des lieux de privation de liberté

fontsizeup fontsizedown

Après que cette proposition ai été faite par Marylise LEBRANCHU à la fin de la législature de 1997 à 2002 (mais non reprise dans la dernière législature), suite à un rapport demandé par Elisabeth GUIGOU, la création d’un Contrôleur Général des Lieux Privatifs de Liberté est une avancée pour le respect des droits fondamentaux de celles et ceux que la société décide temporairement de priver de liberté.

Si nous voulons réussir la réinsertion de tous les détenus, il nous faut nous donner les moyens que la détention soit utile et donc mise en œuvre dans le respect des droits et de la dignité des détenus.

Le groupe Socialiste a regretté la faiblesse des moyens dont sera doté le contrôleur pour mener à bien sa mission. Sachant qu’il a été dénombré près de 6.000 lieux à contrôler sur le territoire de la République, les 18 personnes qui composeront l’équipe d’assistants du contrôleur ne seront pas de trop.

Nous serons vigilants sur la nomination à ce poste, dont il faudra que le ou la titulaire soit une personnalité reconnue pour sa compétence et son indépendance.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?